Utilisée depuis des siècles par les femmes berbères pour ses propriétés alimentaires et cosmétiques, l’huile d’argan est devenue incontournable dans la santé au naturel.

« Don de Dieu », c’est l’expression traditionnellement utilisée pour désigner l’arganier, cet arbre sacré aux rameaux très épineux qui pousse essentiellement dans le sud-ouest du Maroc et dans l’ouest de l’Algérie. Son fruit, l’affiache, ressemble à une grosse olive jaune-brun contenant une noix très dure qui abrite deux ou trois petites amandes, desquelles est tirée l’huile d’argan, dite aussi « huile d’argane ». Elle est utilisée depuis des siècles – les premières traces écrites de son usage remontent au Xe siècle – pour ses vertus alimentaires et cosmétiques. Officiellement agréée pour la consommation en 2002, l’huile d’argan fait l’objet d’une indication géographique protégée depuis 2010.

Arganier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il existe deux types d’huile, selon que les amandes sont, ou pas, torréfiées avant utilisation.

La version alimentaire, plus sombre et au goût plus prononcé après la torréfaction, s’utilise comme une huile habituelle, mais ne doit pas être portée à haute température. Si, comme l’huile d’olive, elle renferme 80 % d’acides gras insaturés, elle est beaucoup plus riche en acide linoléique. Cet acide gras « essentiel » de la famille des oméga-6, qui n’est pas synthétisé par l’organisme, joue un rôle très important dans le métabolisme des lipides et du cholestérol. En raison de l’importance de ses composés nutritionnels doués d’activités antioxydantes, comme les polyphénols, les carotènes, les vitamines A, C et E, l’argan bénéficie d’une grande attention en prévention des risques cardio-vasculaires. Parmi ses autres qualités : il nourrit le cerveau, draine le foie, réduit l’hypertension et le diabète.                      

 

La version cosmétique est pressée à froid, afin de ne pas dénaturer les antioxydants. Plus claire, elle s’utilise en application et aurait des vertus contre les cheveux cassants, l’eczéma et le psoriasis, la déshydratation cutanée, les rides, les vergetures, les ongles cassants… Vérifiez la proportion d’huile dans les produits, car il arrive, en raison de son prix élevé, que certains n’en contiennent qu’un faible pourcentage. Vous pouvez aussi choisir de l’huile pure : choisissez-la bio, certifiée Ecocert. Attention toutefois : certaines peaux sont plus « réceptives » que d’autres.

Quant aux vertus « médicinales » de l’argan, vous pouvez en tester les effets en intégrant deux cuillerées à café dans un yaourt le matin, ou comme le font certaines familles marocaines pour le petit déjeuner : du pain chaud légèrement tartiné d’huile…

 

( J'en met parfois le matin dans mon budwig à la place de l'hule de colza voir rubrique recettes. Attention ne pas cuire ou chauffer l'huile d'Argan )

 

Sources : Psycologie. Com